Français Technologie et innovation

Les États-Unis «sous-estiment la force» de Huawei, affirme le fondateur de la société chinoise

Les restrictions imposées par l’administration américaine au géant chinois des télécoms ont peu de répercussions sur la firme, qui s’est préparée à faire face à ces mesures, a déclaré son fondateur, Ren Zhengfei.

Le fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré ce mardi 21 mai que les États-Unis «sous-estimaient» son entreprise, promettant que son programme de développement de la 5G ne serait «pas affecté» par les mesures américaines visant à le bloquer.

«Le personnel politique américain, par ses façons de faire à l’heure actuelle, montre qu’il sous-estime notre force», a indiqué M. Ren lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision chinoise CCTV.

Le département américain du Commerce est revenu lundi 21 mai sur une partie des restrictions qu’il avait imposées à Huawei en autorisant temporairement, jusqu’au 19 août, la compagnie à conserver ses réseaux existants et à fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de ses téléphones.

Il est toujours interdit à Huawei de se procurer des composants et des pièces électroniques pour fabriquer de nouveaux produits sans recevoir une autorisation préalable de l’administration américaine.

Ce délai vise à donner le temps aux opérateurs utilisant du matériel Huawei de trouver des solutions alternatives, a déclaré le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, dans un communiqué.

Le département du Commerce a indiqué qu’il étudierait la possibilité de prolonger ou non ce délai au-delà de 90 jours.

Donald Trump a signé le 15 mai un décret interdisant aux entreprises américaines d’utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, ce qui revient à interdire aux groupes américains de faire affaire avec Huawei, et son administration a placé la firme chinoise sur une liste noire rendant presque impossible l’achat de produits fabriqués aux États-Unis.

Reuters a rapporté le 19 mai que Google, filiale d’Alphabet, ne fournirait plus de logiciel, de matériel informatique et de service technique à Huawei à l’exception des services disponibles en open source.

Source Sputnik france

Related posts

L’armée algérienne parmi les 30 plus puissantes armées au monde

Meissa Cheikh

Blé : L’Algérie vise à réduire considérablement ses importations

Meissa Cheikh

Des tonnes de pétrole russe contaminé empoisonnent la vie de BP et Glencore

Meissa Cheikh

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More