Algérie Economie Français À la une

Napec-2019 : Une édition qui a tenu ses promesses

La 9e édition du North Africa Petroleum Exhibition and Conférence (Napec), à laquelle ont pris part 575 sociétés, dont de grandes compagnies étrangères opérant dans le domaine du pétrole et du gaz, a pris fin, hier, au centre des Conventions d’Oran (CCO).

La 9e édition du NAPEC-2019, ouverte dimanche sous la présidence du ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni, s’achève donc après avoir traité de plusieurs sujets ayant un rapport avec la transformation numérique dans le secteur énergétique, l’amélioration des conditions d’attractivité et les contraintes liées à l’investissement.

À côté des grands acteurs et majors du secteur de l’Énergie, Sonatrach, Petrojet, Total Siemens, Equinor, Shlumberger, cet évènement a également enregistré la forte participation des entreprises spécialisées dans la fourniture de services informatiques.

Velosi-Aims est l’une de ces entreprises qui gravitent autour des acteurs pétroliers, pour offrir des logiciels informatiques intégrés.

Présente dans les pays du Golf depuis plus de 15 ans, cette société filiale d’Applus a déjà un carnet de clients bien rempli, parmi les sociétés pétrolières comme BP, Total (France), Qatar Gas et Eni (Italie).

Elle entend bien explorer le marché algérien. M. Djallel Lameche, directeur du développement des affaires de cette entreprise, a signalé à El Moudjahid, que le NAPEC-2019 a été l’occasion de «conclure trois contrats, dont deux avec la compagnie algérienne Sonatrach, pour l’actualisation des systèmes informatiques, pour la gestion et l’exploration».

Très branché sur l’actualité du secteur des énergies en Algérie, ce docteur en marketing et stratégie de développement explique que «la stratégie tracée par Sonatrach, à l’horizon 2030, a pour objectif de ne pas rester sur un seul domaine, comme l’exportation, mais de diversifier les activités liées à l’industrie de la transformation», c’est pourquoi il est nécessaire d’accompagner cette stratégie «par des solutions numériques de pointe», dit-il.

En plus de plusieurs autres services techniques, cette société propose pour ses clients son tout nouveau dernier «Vail-MTS», un logiciel de haute performance, qui a déjà porté ses fruits dans les grandes installations pétrolières gérées par les multinationales dans les différents champs d’exploitation. L’importance de tels logiciels dans les installations et les grands complexes «est qu’ils permettent de gagner en performance, en réduction des coûts, en durabilité des structures».

M. Lameche explique que la fourniture de tels logiciels «ne va pas sans l’acquisition des compétences nécessaires aux opérations», c’est pourquoi «la formation et le suivi sont inscrits dans les termes des contrats d’acquisition». «Foxnet» est une entreprise algérienne qui a marqué sa présence, à l’occasion de cet évènement, pour la deuxième fois, «pour gagner en terme de visibilité» à ce carrefour de professionnels.

Les contraintes liées à l’investissement, posées  et prises en compte

À la tête de cette entreprise qui veut s’impose dans le secteur, le jeune manager, Rochdi Belayat, parle de «data center, de systèmes de gestions des risques, de réseautage informatiques», comme principaux services proposées. «Du hardware et du software», cette société a pu réaliser des contrats avec la Sonatrach, «pour la fourniture des équipements, matériels et logiciels de gestion», indique M. Belayat.

Le Centre des congrès d’Oran (CCO) a été un endroit où ont eu lieu des relations d’affaires, où des contrats ont été conclus et où des experts, des responsables de société et des décideurs dans le secteur des hydrocarbures ont débattu des nouvelles technologies de l’industrie pétrolière et politiques menées dans le secteur par différents pays.

Le Salon a réservé un grand espace aux pays d’Afrique du Nord, pour exposer leurs potentiels et les opportunités d’investissement, à l’instar de l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP), de la Compagnie pétrolière National libyenne Oil Corporation (NOC) et de la Société mauritanienne des hydrocarbures.

Pour leur part, les organisateurs ont souligné que NAPEC-2019 s’est tenu dans un contexte de débats sur la stratégie de transition énergétique 2030, lancée par les pouvoirs publics, et marqué par une ferme volonté politique d’aller vers une diversification de l’activité pétrolière et parapétrolière.

Le Salon a également réuni d’importants décideurs de l’énergie, ceux-là même auxquels Mustapha Guitouni avait fait appel, à Milan en 2018, pour investir dans l’amont pétrolier et gazier, ainsi que dans le domaine de la pétrochimie et des industries de transformation.

La nouveauté de cette édition s’intitule «NAPEC Young Professional Edition», qui vise à faire connaître, à développer et à soutenir les futurs dirigeants de l’industrie, afin de faciliter l’intégration des jeunes professionnels dans le secteur des hydrocarbures et de l’énergie en Afrique du Nord.

Des stands ont été consacrés pour les étudiants des différentes universités et écoles supérieures du pays, pour exposer leurs projets de recherche en lien avec le pétrole et le gaz, et leurs différentes installations.  Le NAPEC-2019 a été aussi une référence en termes de conférences et débats tenus sur des thématiques bien sélectionnées. Des dizaines d’experts venant des grandes firmes internationales d’hydrocarbures ont présenté leurs expériences et études concernant les enjeux auxquels ils font face. Ils sont revenus, notamment sur les questions techniques et économiques liées à l’exploitation, à la production, au transport, aux questions de partenariat et de développement durable. D’autres thématiques, telles le développement de la pétrochimie, le mix énergétique à l’horizon 2030, l’introduction de la transformation numérique dans le secteur pétrolier et le renouvellement des réserves en hydrocarbures, ont été également traitées. À signaler que la 10e édition du NAPEC aura lieu, entre les 15 et 18 mars 2020, selon les organisateurs.

Source El Moudjahid

Related posts

Assurance : hausse de 4,4% du chiffre d’affaires de la SAA en 2018

Meissa Cheikh

Pétrole : les efforts conjoints des pays à l’origine de la stabilisation des marchés

Meissa Cheikh

Un partenariat historique entre Microsoft et Sony à propos du cloud gaming

Meissa Cheikh

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More